An Oyster for Christmas

It all started with a misplaced Oyster card which I thought was in my usual coat pocket. One morning, we woke up to freezing weather. I changed coats and used my contactless debit card. It was a couple of weeks before Christmas. 

We went on holiday with my family in France. London, the grey tube station, deep escalators and the nasal voices chanting “mind the gap” were far away. 

Read More
La photo oubliée

Pendant de longues années, cette boîte en carton vert marbré, fermée par un ruban noir, demeura sur un coin de la cheminée. Je finis par l’oublier au fil des mois, par oublier pourquoi elle était posée là, presque tristement. Par la voir sans la voir. Une présence absente. La présence compacte d’une absente, Jeanne. Je n’avais jamais ouvert cette boîte depuis le départ de ma grand-mère, Jeanne. C’était son legs, son bric-à-brac, le chuchotement d’une voix familière et lointaine au creux de mon oreille ; un léger battement de cil, fermer les yeux sur les souvenirs qu’elle avait capturés pour moi, sa petite-fille Elsa. Elle avait écrit mon nom d’une main tremblotante sur une vieille étiquette jaunie, collée là, au centre de la boîte, très légèrement de travers. Et puis une date, juin 1985, quelques mois avant sa chute.

Read More
A Francis & Mané

On ne compte plus les années

Les enfants sont grands

Les saisons se ressemblent, parfums d’été

Du bois à couper, des framboises à cueillir

Les arbres de Noël sont devenus géants

Les petits enfants n’en finissent pas de grandir

 

Bien sûr, Il y des petites rides au coin des yeux

Un dos un peu voûté, le genou se rebelle

Contre les années, il y a ceux et celles

Qui les ont quittés, photos, lettres à l’encre bleue

Ceux qui passent au loin, en hivers ou en été 

On ne compte plus les années

Read More